Frapper a la bonne porte

Publié le par LAO.Nord

Phnom Pehn, mardi 4 mai,

 

A peine fermé l'oeil cette nuit. L'auberge est encore toute endormie quand je sors prendre mon petit déjeuner a 7h30. L'aubergiste dort a meme l'un des canapés sur la terrasse. Je prends un muesli au yaourt sans fruits ayant commencé a ressentir les effets de mes exces de fruits, jus de fruits et glacons. Apres 10 mois sur les route, chaque pays est une nouvelle aventure gastrique et je ne suis toujours pas a l'abri des bactéries mutant d'un pays a l'autre.

 

J'ai la bonne idée de m'arreter pour faire graver un DVD de mes photos du Vietnam dans le petit cyber voisin. Il est 9 heures quand je rentre, 11h30 quand je ressors apres deux DVD foirés. J'ai plus de 4 gigas et completement oublié d'effacer les photos du Mexique et de Chine ! C'est le bordel, tout est mélangé.

 

Je marche tout de meme jusqu'a la poste pour faire mon envoi. Je pousse ensuite jusqu'a la banque ANZ ou je fais une demi-heure de queue pour m'entendre dire qu'ils ne changent pas les dongs et prennent non pas un mais 10$ de commission sur les travellers' ! Merci pour la clim.

 

Je m'arrete pour dejeuner dans un resto malais non loin de la, ou je comande du riz malais mais apres quelques bouchées, je n'ai déja plus faim. Je demande un doggy bag au patron un peu inquiet que je n'aie pas aimé la cuisine. Je le rassure tout de suite, c'était tres bon mais avec la chaleur je n'ai pas tres faim.

 

Je prends un tuk-tuk pour retrouver Lilli avec qui j'ai rendez-vous a 13h30 pour aller ensemble visiter l'association Pour un sourire d'enfant. Elle aussi cherche a se poser et faire du bénévolat apres avoir traverse la Chine en Transsibérien et le Vietnam au pas de course. Lilli est bien au rendez-vous mais a déja trouvé son bonheur ce matin avec une association cambodgienne aidant les enfants porteurs du virus ou atteints du sida. Elle va faire la quete devant le musée national pour récolter des fonds aupres des touristes.

 

Je fais appel au chauffeur de tuk-tuk de l'hotel pour qu'il passe un coup de fil a Vichet, le responsable formation de PSE, et se fasse expliquer le chemin. Il me charge 5$ contre 2 a 3 annoncés par Vichet... Va pour la premiere fois, au cas ou il se perdrait en route. Effectivement, c'est a l'autre bout de la ville. Nous arrivons par un chemin de terre plus que cabossé et je décolle d'au moins 5 centimetres du siege du tuk-tuk tellement ca cahotte.

 

J'attends Vichet dans la boutique qui regorge de jolies choses a vendre au profit de l'association. J'ai déja repére deux petites jupes aux tissus tout a fait dans le genre de ce qu'on peut trouver chez Antoine et Lili mais a 5$... Je suis accueillie a bras ouverts par Vichet et Vibol, le Directeur du Centre de Formation. Ce dernier, qui lit le Francais, a vu ESSEC sur mon CV que je leur ai envoyé hier. Il est tout content.

 

Il se trouve que le centre comprend une école de commerce, en partenariat avec l'ESSEC. Ils ont recu de l'aide de l'ancien directeur de l'ESSEC, a la retraite, et de quelques professeurs. Il essaient d'atteindre une homologation par le gouvernement cambodgien et un niveau de reconnaissance international. Ils cherchent de plus un professeur de marketing stratégique et, ayant vu que c'étaient mes dominantes lors de mes études, voudraient me proposer le poste.

 

Je vais déja faire un mois de bénévolat et ensuite on verra. Vichet me fait visiter les différents poles de formation : un atelier de mécanique sponsorisé par Norauto, un école de construction, une école d'informatique, une école hoteliere, une formation aux métiers de la restauration avec deux restaurants d'application ouverts au public, un école de coiffure et bien sur l'école de commerce. Entre l'école et le centre de formation, il y a plus de 4000 éleves scolarisés et 400 personnes employées sur le site. Les enfants me saluent et me regardent avec curiosité

 

C'est décidé, je commence demain. Rendez-vous a 9 heures. Je reprends le tuk-tuk pour le lac Boeng Kak. Arrivée a l'auberge, je retrouve Lilli et Till a qui je raconte ma journée en mangeant le reste de mon repas de midi car j'ai a nouveau bien faim. Je vais ensuite un peu sur Internet puis rentre diner d'un plat de riz blanc et d'un yaourt, étant toujours légerement indisposée... Je vais bien vite me coucher pour récupérer de ma mauvaise nuit et etre fraiche pour le lendemain.

Publié dans Cambodge

Commenter cet article