Organisation de sortie de classe, nouvelles tetes et prof de Khmer

Publié le par LAO.Nord

Phnom Penh, vendredi 21 mai,

 

Levées 7h35. C'est de plus en plus dur. Ca sent la fin de semaine. Plus de céréales. Je termine le pain avec un morceau de cheddar. J'ai rendez-vous a 9h avec Sopheak. J'avais toute une liste de questions pour lui pour s'organiser un peu. Il me communique mon emploi du temps des deux prochaines semaines. Nous prévoyons deux demi-journées de sorties de classe avec les deuxieme années de business school medium et high level. Je demande un peu d'orientation pour les sujets des business cases et des role plays que je dois écrire et organiser.

 

Je retourne a mon poste et regarde le questionnaire élaboré par Simany pour son assignment. Je m'attaque ensuite a la réflexion sur l'organisation de la sortie de classe. Je prépare un document récapitulant l'objectif proposé, l'organisation, les résultats attendus, le process et le planning. Je prévois de faire une matinée au supermarche et une autre dans un centre commercial suivies d'un partage des informations reccueillies par les éleves et d'un petit pique-nique dans un parc.

 

Le but est d'observer les mécaniques marketing utilisées in situ. Il faut bien s'imaginer que le concept de supermarché et de mall n'est pas tres répandu au Cambodge et que les enfants de PSE n'y ont pas forcément acces. Dans le quartier de Stung Mean Chey, on trouve marhcés et petites épiceries de quartier, les supermarchés et mall sont réservés aux populations plus riches et aux expatriés du centre-ville. Je pense sérieusement que le concept de marketing doit encore etre tres abstrait pour eux et ce sera l'occasion de le rendre plus concret.

 

Il est temps de retrouver Emily qui nous a réservé une table entre Francais au Lotus Blanc. Nous apprenons qu'elle est en contrat de volontariat de deux ans qu'elle va surement prolonger. Elle développe les relations publiques aupres des grosses entreprises locales pour lever des fonds. Elle nous présente Alix, qui vient d'arriver et va travailler pour son mari qui développe un complexe hotelier a Kep dans le Sud. Comme tous les vendredi, c'est buffet a volonté au Lotus Blanc et c'est toujours aussi bon.

 

Apres notre longue pause déjeuner, je ne suis pas tres efficace cet apres-midi. Je fais quand meme le récap de mon emploi du temps et le planning de mes cours a venir. Je réalise que stupidement, je n'ai pas commencé le pack sur le marketing opérationnel qui est un préalable a la sortie de classe et dont le premier cours est pour lundi 8 heures. Je m'y met d'arrache-pied mais coupure d'électricité, je pers quelques slides.

 

Vichet m'appelle car il a trouvé un étudiant qui serait d'accord pour m'apprendre le Khmer en échange de conversations en Francais. Il me donne rendez-vous a son bureau pour 17 heures. Pas le temps de finir le pack, j'ai gagné la joie de me lever demain pour venir le finir... Quelle n'est pas la surprise de découvrir que l'étudiant en question n'est autre que Piseth, le jeune étudiant en premiere année de la business school high level avec qui j'avais déjeuné chez Sokleng et qui était venu chercher le ticket de parking du vélo a la guesthouse. Il s'avere que j'ai déja son numéro de portable car il m'avait envoyé un texto anonyme auquel je n'avais pas pu répondre. Nous prenons rendez-vous pour lundi 18 heures.

 

Je retrouve ensuite les Francais dans la guesthouse. Il arrive une énorme tuile a Gabi et Alex. Ils ont un oral de rattrappage dans quelques jours a Cergy et le directeur de l'EPSCI refuse d'entendre raison et de leur laisser le passer par Skype. Ils vont donc devoir rentrer d'urgence demain et payer un billet d'avion au prix fort, refaire un visa de trois mois. Une vraie aberration.

 

En rentrant avec Mathilde, nous faisons une halte au supermarché pour quelques compléments pour notre dernier soir a l'apparte. Je me pose ensuite sur Internet avant de rentrer diner.

Publié dans Cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article