Cocodrilo

Publié le par LAO.Nord

DSCN8960

San Cristobal de las Casas, Tuxtla Gutierrez, Chiapas de Corzo, mardi 9 février,

Levée tardivement, je pars chercher mon linge puis prends un dernier café de olla et un yaourt natural con granola à la Casa del Pan sur la jolie petite placette à l'ombre d'un parasol. Je passe ensuite au marché voisin acheter un carnet car cela fait deux soirs que je suis à cours de papier.

Le prochain bus OCC ne part qu'à 11h50. J'ai plus vite fait de prendre un collectivo. En effet, il se remplit vite et en un rien de temps, nous sommes dans la capitale du Chiapas. Je prends le premier hôtel venu et déjeune juste à côté d'une quesadilla de champignons et d'un guacamole, pas bien terribles.

DSCN8926Je repars aussitôt pour la station de collectivo pour Chiapa del Corzo. Je traverse le Zócalo en plein cagnard, n'ayant pas même le courage de m'approcher de la jolie fontaine. En effet, nous sommes à moins de 500 mètres d'altitude et la  chaleur est étouffante.

Arrivée à l'embarcadère, je découvre, un peu inquiète, que seulement deux personnes attendent alors qu'il en faut au moins une quinzaine pour partir. Je me prépare à attendre, à l'ombre, en mettant à jour mon journal. Un lanchero vient m'appeler pour me dire que la barque s'apprête à partir. Je rejoins le groupe après avoir pris mon billet en catastrophe et nous voilà partis à toute vitesse. J'ai juste le temps de remettre de la crème et d'ajuster mon foulard autour de la tête.

DSCN8972Le canyon fait plus de 1000 mètres de dénivelées à son point le plus profond. Nous passons quelques oiseaux et un crocodile assoupi au bord de l'eau. Des arbres jaune vif ressortent sur le vert de la jungle. Certains arbres poussent à l'horizontale, sortant des parois du canyon.

Nous passons un grotte aux couleurs naturelles rosées et ocres et ornée d'une vierge de la Guadalupe, qui recueille malheureusement comme offrande un nombre incalculable de détritus qui restent coincés dans ce repli de la rivière. Nous passons le lit d'une cascade asséchée et qui a laissé d'étranges mousses saillant de la paroi et formant une sorte d'arbre de Noël.

DSCN8990Nous terminons la ballade par le grand barrage de retenue surveillé par quelques pélicans. Nous rentrons alors que le soleil décline déjà. Je repasse à l'hôtel puis m'arrête dans un premier café Internet qui rame un max et ferme au bout d'une demi-heure, le gérant m'expliquant comme pour s'excuser de fermer si tôt qu'il est là depuis 7 heures du matin ! J'en trouve un autre, bien plus efficace, sur l'Avenida Central. J'en profite pour regarder les horaires de bus pour Oaxaca et il n'y a pas trop de choix si je ne veux pas voyager de nuit, c'est 11h30 avec OCC point barre.

Je vais dîner dans un joli resto derrière la cathédrale mi-antique, mi moderne, un résultat pas mal réussi. Belle maison ancienne peinte de couleurs vives, et pour ne rien gâcher, le plat de chochito est juste excellent, et le jus de pastèque bien désaltérant. Je termine par une note de sucré en testant une glace au café du Chiapas en bordure du Zócalo, voisinant avec un bar à l'extérieur duquel une brochette d'hommes sont assis en terrasse, prenant le frais, sur des tabourets.

Publié dans Mexique

Commenter cet article