Culture Cham et diverses arnaques à la vietnamienne

Publié le par LAO.Nord

DSCN0033

Hoi An, dimanche 25 avril,

 

Levée 7 heures. Ma salade de fruit et mon yaourt viennent juste d'arriver quand le chauffeur du bus vient me chercher a 7h55. Il repassera dans 5 minutes, ce n'est pas un problème. La route pour My Son est assez sympa. On y voit les petits chapeaux coniques a l'oeuvre dans les champs de céréales. On fauche, on met en petits paquets. L'activité est débordante. Nous passons aussi de magnifiques mares tapissées de fleurs de lotus roses toutes ouvertes.

 

A l'entrée du site, on nous arrête dans une boutique souvenir ou je prends un petit thé vert vietnamien avant d'aller découvrir le site. Il s'agit d'un site religieux Cham, culture indonésienne de religion hindouiste. Beaux stupas en briques sculptées. Petites figurines de danseuses, éléphants. s'il n'y avait pas tant de monde sur le site, l'endroit serait enchanteur. Je regrette d'avoir cède a la facilite et pris un tour organisée plutôt que d'être venue par moi-même en décalé.

 

DSCN0039Le site a malheureusement été atrocement bombarde et abîmé par les Américains pendant la guerre du Vietnam car c'était un refuge des Vietcongs. On voit d'ailleurs l'impact de l'une d'elle qui a bien endommagé le principal groupe. Après avoir fait le tour du site, je serai bien retournée au premier groupe, le mieux préservé, mais timing oblige, je dois reprendre le bus. On nous arrête a nouveau sans raison aucune dans la boutique de souvenir ou le guide, qui n'a rien guide du tout, prend une soupe de nouille pendant que tout le groupe attend. J'ai fort heureusement apporte mon bouquin qui me passionne et me fait prendre mon mal en patience.

 

Nous reprenons le bus, enfin, et arrivons a l'embarcadère pour prendre le bateau. Petite ballade agréable mais sans intérêt particulier. On se fait encore prendre en otage pour une halte forcée et non annoncée dans deux boutiques de sculptures sur bois. Je commence a trouver que les attrape-touristes vietnamiens sont vraiment abusifs. Enfin, nous reprenons le bateau pour Hoi An.

 

DSCN0073Je fais a nouveau un petit tour de la ville, armée cette fois de mon billet pour l'entrée des sites et visite trois maisons anciennes ou le culte des anciens est très présent. Autels de famille a l'entrée. La encore, c'est vraiment abusif, non seulement on paye pour l'entrée comme dans un musée, mais dans la plupart des pièces, les meubles traditionnels et ce qui fait le charme de la vie de famille a été remplace par des stands de pièces de monnaies anciennes, porcelaines, nappes brodées dont on nous fait la réclame. Soit on fait du shopping et on ne paye pas l'entrée mais on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Ici si, et ça ne les gène pas le moins du monde. Je visite encore deux temples puis rentre a l'hôtel.

 

Je réserve mon billet de bus pour Nha Trang pour 18 heures. Il n'y a malheureusement pas de train qui passe par ici. Il aurait fallu revenir sur Da Nang. C'est reparti pour 12 heures de grand bonheur. Je prends une douche froide rafraîchissante et me pose sur Internet en attendant. Branle-bas de combat, une routarde annonce le bus, qui a 10 minutes d'avance, mais nous ne somme pas dans le même. Le mien aura près d'une heure de retard. J'achète donc baguette et Vache qui rit pour tenir le coup jusqu'à la pause dîner qui devrait être tardive.

 

DSCN0088Cette fois, personne dans les allées. J'ai une place à l'étage sur un cote, et la place pour mes jambes. Je peux les allonger entièrement. Tout est parfait jusqu'au moment ou nous prenons notre première bosse. Je suis en plein sur la roue arrière du bus et chaque défaut de la route, et il y en a pléthore entre Hoi An et Nha Trang, se répercute dans mon dos. Un Polonais bien baraque a cote de moi doit replier les jambes et semble bien plus inconfortable, ne nous plaignons pas. On finit par en rigoler.

 

Je suis plongée dans mon Gandhi mais finit par le lâcher pour tenter de dormir un peu. Tout le monde somnole ou dort déjà quand le bus nous arrête, passées 22 heures, dans un resto de routier pour la pause dîner. Je commande un gluten de riz aux crevettes pas mauvais du tout mais j'avais bien fait d'emporter baguette et Vache qui rit... Désormais réveillée, je bouquine a nouveau jusque vers minuit ou je dois vaguement sombrer dans un demi-coma entrecoupe par les secousses du bus.

Publié dans Vietnam

Commenter cet article