Hors des sentiers battus

Publié le par LAO.Nord

DSCN7662

Calakmul, Chicana, Becán, Xpujil, Chetumal, mercredi 13 janvier,

Levées 6h15. Ghislaine vient me chercher pour partir alors que je finis de rouler mon sac de couchage. Nous embarquons à bord du van et arrivons deux minutes avant 6h145 pour le passage du collectivo. Nous faisons route pour Chicana avec un instituteur de village que Ghislaine questionne sur tout un tas de sujets, suivant ses méthodes de recoupement d'anthropologue pour mieux comprendre la vie des habitants du pays.

Le bus nous dépose au carrefour de Chicana. Je dépose mon gros sac à la guérite du garde de l'entrée du Chicana Village, une sorte de resort où nous avons décidé de prendre notre petit déjeuner. Un employé passant par là nous offre une place à bord du van de l'hôtel pour nous éviter les quelques centaines de mètres à parcourir. Le lieu est huppé mais désert. Les prix sont à l'avenant. Pankakes et expresso pour Ghislaine. Desayuno continental avec americano à volonté pour moi.

DSCN7663Nous nous rendons ensuite sur le site et tombons littéralement sous le charme de cet endroit ravissant. Ghislaine sort son carnet de croquis, profitant de la belle lumière du matin. Le temple est orné de bas reliefs aux figures intrigantes qu'elle veut absolument saisir.

Pendant ce temps, je continue l'exploration du site ou la nature est très bien mise en valeur. Je saisis au passage de formes de branches, plantes grimpantes. Une petite acropole, un superbe bâtiment ,dont la porte est entièrement sculptée, représentant la mâchoire d'un tigre, rien de très grandiose mais vraiment charmant.

DSCN7706Je termine mon tour et vais m'enquérir de l'heure auprès du gardien. Il est déjà 10h10 et le bus passe à 10h20, Le gardien me propose son vélo pour gagner du temps et prévenir Ghislaine mais c'est un vélo de course et il est bien trop haut pour moi. Après deux tentatives infructueuses, je pars en courant appelant Ghislaine à plusieurs reprises.

Je vais prendre de l'avance pour récupérer mon sac et intercepter le bus. Ghislaine me rejoint. Nous nous accordons un quart d'heure d'attente avant d'appeler un taxi, sachant que le bus a dû vraisemblablement nous filer sous le nez. Quelques camions passent, puis une voiture. A la dernière minute, je lève la main pour l'arrêter. Elle continue, puis stoppe quelques centaines de mètres plus loin et fait marche arrière. Un sympathique couple d'Allemands nous prends en charge et nous accompagne gentiment jusqu'à l'entrée du site de Becán.

DSCN7709Je laisse mon sac à dos au gardien et nous pénétrons dans le site assez unique en son genre car entouré de douves. Nous sommes un peu déçues car le site est moins charmant que le précédent où nous serions bien restées plus longtemps. En revanche, il est très imposant et plus étendu. Nous découvrons un petit passage et plusieurs grandes places. Deux immenses pyramides. Nous escaladons l'une d'elles dont les marches sont bien hautes et raides. Nous explorons un peu de pelote aux dimensions gigantesques.

Nous trouvons, bien caché dans un recoin du site, une fresque représentant un roi, extrêmement bien conservée mais malheureusement protégée par une vitre horriblement sale. Un peu plus loin nous repérons d'autres motifs sculptés et Ghislaine décide de s'arrêter pour faire quelques croquis. J'en profite pour m'allonger dans l'herbe à l'ombre d'un arbre et me reposer un peu.

DSCN7716Nous quittons le site en même temps qu'un couple d'Europe de l'Est, nous semble-t-il, à qui je demande s'il pourrait nous déposer 500 mètres plus loin au croisement pour m'éviter de porter mon gros sac. Ils me répondent qu'ils n'ont pas de place dans leur voiture, étant eux même très chargés. Je charge mon sac et la voiture nous dépasse sur la route avec deux places entièrement libres à l'arrière. Quels mufles ! Ghislaine leur tire la langue de rage.

Arrivées au carrefour, rebelotte pour attendre un hypothétique bus. Deux Mexicains, dans un genre de break, s'arrêtent pour nous demander où nous allons alors que nous n'avions même pas fait de signe. L'un d'eux me cède sa place et va s'installer à l'arrière du break. Ce sont deux travailleurs qui rentrent justement à Xpujil. Ils nous déposent juste à l'entrée du site, un peu avant le village.

DSCN7727Nous laissons mon gros sac au gardien et partons manger un morceau de l'autre côté de la route, à l'endroit même où Ghislaine avait dormi il y a deux nuits et laissé sa valise. La jeune femme qui nous sert est charmante et nous offre un rafraîchissement pour s'excuser le cafouillage qui avait laissé Ghislaine sans couverture l'autre soir. Nous prenons deux jus de melon et des empanadas au poulet, fromage, chorizo et patates.

Revigorées, nous sommes d'attaque pour visiter les tours de Xpujil. Encore un site unique en son genre, présentant trois tours au lieu de deux habituellement. Nous trouvons un escalier à l'intérieur de l'une d'elle. c'est une vraie aventure car les marches sont à moitié brisées et parfois trop étroites pour y poser le pied. Nous montons prudemment et redescendons à reculons encore plus doucement, contrôlant chaque pas.

 

DSCN7729Plutôt que d'attendre le bus pour Chetumal au bord de la route, nous décidons de marcher jusqu'au terminal. Impossible d'avoir un horaire fiable pour le bus. Un Mexicain que Ghislaine avait déjà rencontré à l'aller, nous induit en erreur et nous fait bêtement rater un bus, nous distant qu'il ne va pas dans la bonne direction. Heureusement, un bus de première classe ADO arrive quelques minutes plus tard. Nous avons droit au film Crash, mélodramatique à souhait, mai spas trop mal au demeurant.

Arrivées à Chetumal, Ghislaine demande à notre chauffeur de taxi s'il aurait un hôtel à nous recommander. Il nous dépose dans un endroit hyper pratique, proche du Musée que nous comptons visiter, et du terminal des collectivos où Ghislaine va devoir aller demain histoire de passer la frontière du Belize pour prolonger son visa mexicain.

Nous cherchons un resto pour dîner et on nous en indique un un peu éloigné. En chemin nous croisons de Américains de Seattle déjà rencontrés sur le site de Becán. Ils nous proposent de dîner ensemble. A peine avons nous fait quelques pas, nous réalisons qu'ils sont super lourds et que nous n'avons aucune envie de les supporter toute la soirée. Nous réussissons à les décourager en cherchant obstinément notre resto introuvable.

DSCN7731Au point où nous en sommes, je propose à Ghislaine d'aller faire un tour sur le front de mer. Pas vraiment de resto là non plus. Nous regagnons le centre et nous arrêtons en chemin dans une librairie. Ghislaine est à la recherche d'un crayon 3B et moi d'un nouveau carnet de voyage.

Je commence à être fatiguée de marcher et à avoir l'estomac dans les talons. Ça tombe à pic, Ghislaine repère juste à côté un excellent resto de viandes. Nous partageons une énorme pièce de boeuf de 400 grammes avec patates et oignons cuits en papillote dans les braises. Un vrai régal. Cela fait bien longtemps que je n'avais pris une viande aussi bonne. Nous goûtons aux bières locales qui sont très variées et pas mauvaises du tout, bien que parfois un peu légères.

De retour à l'hôtel, je n'ai encore pas le courage de mettre à jour mon journal et nous nous endormons aussi sec après une bonne douche (froide) de décrassage.

Publié dans Mexique

Commenter cet article

LAO.Nord 08/03/2010 10:54


hotel a Xpujil juste a cote de la gare des bus organise excursions
la direction, Escarcega
pour le camping il est dans le guide du routard, sinon demandez a Xpujil
ce sont toujours les bus qui vont dans la meme direction vers Escarcega
il doit y avoir des bus toutes les heures a peu pres sinon prenez un collectivo, ils partent des qu'ils sont pleins en face de la gare des bus
je ne suis pas passee par la pour aller a Palenque mais a mon avis la route est longue et doit etre faite en plusieurs fois, de toute facon je pense que vous serez obliges de changer de bus a
Escarcega
il vous faudra une petite demi journee pour visiter Calakmul et il faut deux heures pour y aller et deux heures pour revenir du camping, 1h30 a deux heures de Chetumal a Xpujil et surement 2 a 3
heures de Xpujil a Escargera
un conseil, achetez le guide du routard ou le lonely planet avant de partir, vous trouverez une mine d'infos plus facile que les blogs de routard !


letty 05/03/2010 12:18


Bonjour LAO Nord,
je viens juste de lire votre réponse! Merci infiniment, c'est super sympa!
Donc si je comprends bien, plusieurs solutions:
- Soit dormir à Xpujil et acheter une excursion ( auriez vous des adresses d'hotels qui organisent l'excursion?)
- Soit prendre un bus de Xpujil pour se rendre au carrefour et se faire récuperer par le proprio du camping et dormir au camping( quel bus doit on precisement prendre ? quelle direction? et quel
est le nom et n° du camping? quel est le nom de l'arret du bus?)
- Soit prendre un bus de Chetumal pour le carrefour et se faire recuperer par le proprio du camping ( quel bus doit on prendre precisement dans ce cas la?)
A priori ( mais rien n'est décidé, vu les autres options qui existent), on ferait :
- Mexico-Chetumal en avion et nuit à Chetumal ou directement bus pour le camping de la reserve pour nuit au camping, cela depend de l'heure à laquelle on arrive à Chetumal ( les bus qui menent au
carrefour sont ils frequents?)
- Si on passe la nuit à Chetumal, le lendemain, bus pour le carrefour et là, pensez vous que l'on puisse payer le proprio pour nous emmener dans la reserve sans avoir dormi dans son camping la
veille?
Et enfin la grosse question, nous poursuivrons notre route sur Palenque après la visite de Calakmul: comment fait on pour rejoindre Palenque de Chetumal et même de Xpujil éventuellement?
J'ai cru comprendre qu'on ne pouvait pas , dans la meme journee, visiter Calakmul et poursuivre sur Palenque...il valait mieux dormir sur place puis partir fraichement le lendemain de la visite :
est ce que vous me confirmer cela vous aussi?
Désolée, je vous harcèle avec mes questions, mais vous êtes mon seul espoir d'y arriver!!
merci encore et bonne route à vous aussi!


letty 25/02/2010 12:19


Bonjour,
je suis ravie de tomber sur votre blog. Apparemment, vous avez fait le voyage en bus et ce sera aussi notre cas! cela m'interesse donc de savoir comment vous avez rejoint le site de Calakmul. Je
cherche partout mais je n'y vois aucun moyen d'y aller à part avoir sa propre voiture, donc j'ai hâte de lire votre réponse!
merci à bientôt!!


LAO.Nord 25/02/2010 13:08


Bonjour,

J'avais pris un bus pour Xpujil. De la, j'avais telephone au camping qui est a l'entree de la reserve et qui propose des tentes hyper confort avec matelas gonflable (pas d'electricite en revanche),
on est en pleine nature, les singes hurleurs habitent dans l'arbre du dessus ;-), ils etaient venus me chercher au carrefour et j'avais dormi la-bas. Sur place, j'ai rencontre des gens qui etaient
en voiture et m'ont accompagne jusqu'au site mais le proprio du camping propose aussi de vous y emmener pour 400 Pesos de memoire (il faut compter 60 km et 2 heures depuis l'entree de la reserve).
Une autre option est de loger a Xpujil ou ils organisent aussi l'excursion jusqu'a Calakmul (surement plus cher et un peu plus loin genre 2h30). NB : Depuis Chetumal, si vous prenez un bus de
seconde classe, il peut vous deposer directement au croisement a l'entree de la reserve (les bus de 1ere classes ne s'arretent pas en revanche). Mais dans ce cas, il faudra avoir prevenu le camping
a l'avance pour qu'ils viennent vous chercher. Je me permets de vous recommander les autres petits sites de la region qui valent la peine (Balamku, etc. Cf mon article a ce sujet mais egalement un
peu hasardeux en terme de transports, l'article explique comment je m'en suis sortie)

Bonne route