Pas facile d'arriver au campement de Calakmul

Publié le par LAO.Nord

DSCN7604

Chetumal, Calakmul, lundi 11 janvier,

Je prends mon temps pour récupérer des petites nuits précédentes et descends prendre un petit déjeuner de fruits et tartines juste en bas de l'hôtel. Le serveur ferme aimablement une porte qui me faisait un courant d'air. Il fait bien frais pour le climat tropical du Yucatan. Je pars au Musée de la Culture Maya mais il est fermé, c'est lundi.

Je quitte donc la ville et gagne le terminal de bus. Mon chauffeur de taxi me recommande un collectivo mais je préfère n'en faire qu'à ma tête et prendre un bus. Il y en a un qui part à 11h30. J'achète mon billet réalisant alors qu'on m'a refilé un ticket de première classe, n'ayant pas encore le réflexe de préciser seconde. Pour 1h30 de trajet, c'est le luxe. Les sièges sont larges et moelleux et on nous passe un petit film gentillet mais pas désagréable que je regarde d'un oeil distrait pour profiter en même temps du paysage de jungle.

DSCN7599Arrivée à Xpujil, je réalise que l'hôtel que je visais est encore à plusieurs kilomètres. Les taxis m'offrent la course à 200 Pesos, me certifiant qu'il n'y a pas de bus. Je m'éloigne un peu. Je décide de téléphoner à l'hôtel pour m'assurer qu'ils soient bien ouverts avant de m'aventurer plus loin.

En réalité, un bus passe à 14h30. Ils passeront me prendre au croisement, à l'entrée de la réserve de Calakmul. J'affrète tout de même un taxi car j'ai prévu un peu juste en liquide et il me faut rapidement chercher de l'argent avant que le bus ne passe.

DSCN7602Le bus me dépose au dit carrefour où deux voitures m'attendent. Ils avaient pris trop de précautions pour être sûrs que quelqu'un m'intercepte et alertés plusieurs amis. Le chauffeur me dépose au camping, en pleine jungle. Ils ont des tentes super confortables dans le genre de ce que j'ai eu à Tikal, avec matelas gonflable. En revanche, pas d'électricité pour recharger ma batterie. J'ai oublié de la recharger après mon trek au Mirador...

Ils ont tracé un sentier de randonnée d'une petite heure, entièrement balisé, et qui conduit à une tour. Il n'est que 16h, j'ai largement le temps d'aller y faire un tour avant la nuit. Revenue plus vite que prévu, je lis un peu devant le restaurant. Ils m'ont gentiment prêté un livre sur les Mayas. Au-dessus de moi, un concert de singes hurleurs et de chiens. Je repère le mâle dans l'arbre juste au-dessus.

DSCN7603Je m'installe ensuite dans le restaurant, allongée dans le hamac, en attendant le dîner. Je commande le bifteck. A la table voisine, 3 Américains, Tom et Nadine, venus de Baltimore et Boston, Jessica, une Californienne qui vit depuis 6 ans en Corée, entament la conversation. Elena, une Française, se tient un peu à l'écart à la table d'à côté.

Le couple nous propose gentiment de nous accompagner jusqu'aux ruines le lendemain pour le lever du soleil. Marché conclu. Nous nous programmons un réveil à 4 heures. Je commande 2 bananes et 2 tranches de pain de mie à l'hôtelier qui n'a plus rien d'autre. Nous nous mettons au lit à peine 20 heures passées.

Publié dans Mexique

Commenter cet article

letty 26/02/2010 14:12


Bonjour,

nous prevoyons aussi de visiter le site de calakmul par nos propres moyens. Sauf que vu la difficulté d'accès au site, nous ne savons pas comment noys y prendre.
Si j'ai bien compris, vous avez passé la nuit dans un hotel à Xoujil : pouvez vous me donner des precision? et ensuite si jai bien compris également, de la, vous âvez fait du co-voiturage pour vous
rendre au site de calakmul? pensez vous que c'est possible de s'y rendre en taxi? et votre hotel était il loin de l'entree du site? merci bcp de votre aide